✪Les ponts du Rhône font le lien entre la ville et Bèchevelin, mais aussi avec l'arrière pays. Ils font partie des voies que l'on emprunte… Les ponts font suite ou sont à l'origine des voies que l'on a vues auparavant.

 

Historiquement, ancestralement, ce fut le seul pont pour traverser le Rhône à Lyon et alentour.

"En l'état actuel des connaissances, deux implantations du 12e siècle se disputent la primauté : un pont de bois éphémère qui aurait été édifié dans le défilé de Pierre-Châtel (La Balme, 73) en 1137, et à Lyon, l'ancien pont en bois de la Guillotière - plus important - attesté dès les années 1180 et qui deviendra communal en 1335."

voir la très bonne fiche du site Patrimoine Rhône-Alpes consacrée aux ponts du Rhône à travers l'histoire.

 

•On sait qu'il existait un pont au XII°siècle parce qu'il s'est effondré ; il était en bois de toute évidence ou en grande partie. Au cours des siècles suivants, on n'a des nouvelles du pont que lorsqu'il y a un incident. En 1661, il est repris en pierre. Il était à péage. Une tour avec un pont levis marquait le passage de Lyonnais en Dauphiné. De mémoire cette élévation a été retirée au XVIII°.

•Plusieurs ouvrages sérieux traîtent du sujet : emplacement, structure, technique de construction, histoire, financement, évolution. Tous sont consultables à la bibliothèque municipale. Voici quelques représentations au fil des siècles.

Vous trouverez l'histoire du pont sur le site du Patrimoine Rhône-Alpes : historique du pont de la Guillotière

-"À partir de 1558, la Ville de Lyon décide de supprimer le pont en bois et de faire un pont en pierre homogène d´une rive à l´autre" Patrimoine Rhône-Alpes 

-au début du XVIII° : il comprenait 20 arches et n'avait que 6m de large, pour 526m de long (J.Pelletier) ; il menait de Bellecour (Charité / Hôtel-Dieu) à la place du Pont (G.Péri).

1700 pt-g

la Guillotière est à gauche, les îles marquent la rive gauche actuelle

"Le pont, d´une longueur de 510 m pour 5 à 6 m de large seulement, est construit en pierre de grand appareil ; il comprend 20 arcs en plein cintre supportés par des piles carrées flanquées à l´amont et à l´aval de becs à angles vifs, de forme et de hauteurs différentes. Ces piles sont supportées par un platelage de planches de 15 mm d´épaisseur entrecroisées reposant sur des pieux très rapprochés (500 par piles en moyenne), et liés entre eux ; (…) Le pont, sans trottoir, est bordé d´un parapet plein et quatre édicules annexes sont élevés sur les piles et les culées : la chapelle du Saint-Esprit, la porte de ville flanqué de deux tours rondes et une tour carré et son pont-levis entre la 7e arche et la 8e de 33 m d´ouverture, dite la grande arcade. Cette tour marque la limite entre le Lyonnais et le Dauphiné. L´île qu´enjambe le pont se situe sous les arches 9 à 14, le bras du Rhône entre l´île et la rive gauche est très réduit" Patrimoine Rh.A. idem

 

28b2d8b1-b78f-4394-bdad-bc8e07b5a131

Porte du Pont de la Guillotière avec la Chapelle du st.Esprit à droite ; gravure, XVIIe siècle (BML)

 

 

 -fin XVIII° :

0002If

"Vue de la Charité et du Pont de la Guillotière" dessin de Victor-Jean NICOLLE (1754/1826) Bibliothèque Nationale de France

Le pont levis a été ôté, la porte de Lyon également. Admirez les contreforts des piles

"La chapelle du Saint-Esprit construite à l´entrée du pont côté Lyon est démolie en 1771, suite à un arrêt du Conseil d´Etat." (…) Avec la construction du quai Monsieur en 1772, la pente de la chaussée entre le pont et la rue de la Barre est adoucie, par la suppression de 2 arches." Patrimoine Rhône-Alpes idem  

 

 -fin XIX° : voici à quoi il ressemblait

GI fours pt-G trsport

En 1840, il a été élargi de 5m pour supporter la circulation des véhicules et des piétons : on voit les armatures des trottoirs sur la photographie. Il est aussi raccourci à 8 arches, la berge gagnant les îles. (AML et JP)

 

0002S3

-2 sept 1944, vicissitude de la guerre, à la libération

 

péripéties : "le 19 avril 1952 : Inauguration, par le maire E. Herriot, du pont provisoire métallique, à coté du pont de la Guillotière (pendant la démolition et la reconstruction de celui-ci).
le 6 octobre 1952 : Ouverture du chantier de démolition du pont de la Guillotière.
le 22 décembre 1952 : Démolition, par l'explosif, d'une première arche du Pont de la Guillotière (2e arche rive gauche)."(AML)

"En 1954, le pont qui venait d’être réparé suite aux bombardements de 1944, fut détruit pour installer un pont moderne apte à la circulation automobile, la plaque dédicace indique une inauguration en 1958." Rues de Lyon
le 21 février 1958 : Ouverture à la circulation des véhicules du nouveau pont de la Guillotière.
en mars 1958 : Pont provisoire de la Guillotière."(AML)

Rh-val GI fours pts mutual TPD vuens-SWNE quai

Ballade du Pont du Rhône

Le vénérable Pont de Pierre
Qui menait à la Guillotière,
Mal aimé des élus d'ici,
Sans état d'âme et sans merci,
A disparu à tout jamais.
Le nouveau pont est très beau, mais
L'autre avait l'allure plus fière
Je pleure mon vieux pont de pierre.
 
Philippe et Richard-d'Angleterre
Pour le seigneur, croisés, passèrent
Sur un pont de bois près d'ici,
Cuidant Saladin à merci
Au paradis sont-ils à jamais ?
Ce pont les fit traverser, mais
L'autre eut l'allure un peu plus fière...
Je pleure mon vieux pont de pierre.

Quand, de la rue Bellecordière,
Je vais jusqu'à la Guillotière,
En passant le pont que voici,
Commandement et sans souci,
Je pense à l'autre que j'aimais :
Celui-ci est plus large, mais
L'autre avait l'allure si fière...
Je pleure mon vieux pont de pierre.

Ballade sur le Pont du Rhône de Robert DEVILLE
publié par Rive-Gauche, n°148 (mars 1999) revue de la Société d'Histoire et d'Études de la Rive-Gauche

 

GI fours pts HD vuens-SE frv velo

"Le pont de la Guillotière dessert la place Bellecour en rive droite, [la Guillotière - ancienne commune autonome - en rive gauche, d'où son nom]. L'ouvrage à poutre-caisson en acier comporte trois travées continues de 58,70m - 88,05m - 58,70m (…), solidarisées par une membrure supérieure régnant sur toute la largeur du pont et traitée en dalle de béton armé d'épaisseur très réduite (7cm). La travée de rive gauche est passante : elle enjambe le quai et une piste cyclable. Le tablier, large de 30 m, repose sur deux piles oblongues en pierre de taille et béton, formant becs. Le tablier porte une chaussée de 21m de largeur, à sept voies de circulation en double sens - dont une voie médiane réservée aux bus et une piste cyclable de chaque côté -, bordée de deux larges trottoirs cernés par des parapets métalliques.

En rive gauche, des escaliers droits monumentaux desservent le quai sous-jacent, côtés amont et aval. Deux autres petits escaliers en sous-oeuvre existent en rive droite ; aujourd'hui fermés, ils donnaient probablement accès à d'anciens passages piétons sous chaussées." Patrimoine Rhône-Alpes   

 

pour les autres ponts : tapez "ponts" dans le moteur de recherche !

ou reportez vous au message 0 de cette série :-)