Construite ou plutot creusée, dans les arches en bois du pont de la Guille, sur le quai surélevé du Rhône, entre la place Jutard et la place Raspail actuelles, la Fosse-aux-Ours était une originalité des années 195…

GI fours XX air pl vuens-WE brosse

collection privée L.Jeunacq

 À l'époque où nous sommes habitués aux ronds-points monticules, celui-ci était en creux…

•Il paraît qu'il y avait un aménagement similaire à Berne "Bärengraben", pour l'ours symbole de la ville qui a servi de point de comparaison.

440px-Bern,_view_of_the_Bärengraben_and_the_Old_Town,_around_1880

La Fosse aux Ours de Berne en 1880

Capture d’écran 2016-08-05 à 14

GI FOurs 1958 loisirs enfts

" la Fosse aux Ours" de Lyon en 1958

 

descriptif historique dans le Patrimoine Rhône-Alpes

"La construction du rond-point de la Fosse aux Ours est concomitante de celle du nouveau pont de la Guillotière, de 1952 à 1954, moins long que le précédent. A l'époque, il s'agissait de permettre aux piétons de passer des berges du Rhône au quartier de la Guillotière en empruntant des espaces verts, à l'abri des véhicules à moteur. Le 16 novembre 1998, le conseil de communauté du Grand Lyon décide, dans le cadre de l'aménagement des bas ports du Rhône, de la construction du parc de stationnement Fosse-aux-Ours. Les travaux de ce parc de 446 places, concédé à Lyon Parc Auto, débutent le 22 juin 2004. Le coût prévu est de 12 millions d'euros H.T., De novembre 2004 à décembre 2006, les travaux du parc de la Fosse-aux-Ours sont engagés, confiés à l'entreprise de construction CARI. Le parc est inauguré le 15 décembre 2006. La scénographie intérieure et le design des équipements ont été réalisés par l'architecte Jean-Michel Wilmotte, l'identité graphique et la signalétique par Yan D. Pennor's, et Véronique Joumard a été chosie pour l'oeuvre d'art qui y est installée."

 

Le Progrès du 13 mars 16 la relatait ainsi

"À l’extrémité du pont de la Guillotière, ce grand carrefour est souvent appelé de façon familière la Fosse aux Ours, en raison de la physionomie particulière, en semi-souterrain du passage pour piétons, qui existait avant la construction du métro… et non parce que les ours du Parc de la Tête-d'Or y ont fait un détour !

Jean Pelletier, dans son ouvrage, Pas à pas , explique que côté nord, la brasserie de l’Étoile, qui appartenait à Antonin Jutard (1889-1942), était un lieu de rencontres incontournable pour les résistants. Dénoncé par la milice, il a été assassiné par les Allemands et à la Libération, la place située devant son établissement a pris son nom.

La construction du rond-point de la Fosse aux Ours date de la même époque que le nouveau pont de la Guillotière, moins long que le premier, construit entre 1952 et 1954. Le 16 novembre 1998, la construction du parc de stationnement Fosse-aux-Ours est décidée. Les travaux de ce parc de stationnement de 446 places débutent le 22 juin 2004. Il est ouvert depuis décembre 2006. Un carrousel est désormais installé à l’année sur la place nord."

GI FOurs mi-XX carrouf-EW HD frv

 

•Au fil des ans, le joli passage orné de rosiers et de buissons, était devenu un repère de délinquance malodorant et avait été fermé.

GI fours imm bis balc trafic brosse

De nos jours le carrefour garde son nom de Fosse-aux-Ours, comme point de repère…