Il y a peu de familles lyonnaises qui laissent leur nom et passent les siècles dans cette ville. N'ont-elles pas laissé de traces ? Ou se sont-elles renouvelées régulièrement ?

Pour être complet il faut consulter les archives au hasard "des boîtes", ce qui n'est pas notre fort…  Nous allons présenter quelques familles dont nous trouvons les biographies.

Cette semaine voici la famille Gillet.

Pendant un siècle, les entreprises Gillet ont été le plus gros employeur de la région lyonnaise. Au-delà de la gestion de ses affaires, la famille a contribué à façonner des quartiers entiers, avec ses usines et ses cités ouvrières et a investi de nombreuses institutions sociales. On a prêté aux Gillet un pouvoir considérable. (introduction à la conférence d'Hervé Joly 2016).

Capture d’écran 2017-05-08 à 15

"François Gillet, un des huit enfants d'un cultivateur de Bully, petite commune située dans l'ouest lyonnais, quitte sa famille pour venir se placer dans l'industrie lyonnaise, comme apprenti. Il a 17 ans : nous sommes en novembre 1830. Vers 1837, François Gillet quitte son apprentissage, puis ouvre un atelier de teinture. (…)

François Gillet s'installe à son compte, en 1843, et crée la société F.Gillet et Pierron jeune (Pierron est son gendre). Son affaire prospère ; l'artisan réussit, développe ses fabrications, construit successivement deux usines sur les bords de la Saône (dont la qualité de l'eau est réputée), puis d'autres ensuite, à Yzieux, sur les bords du Gier, à Villeurbanne, Volland, puis à l'étranger (Russie, Italie, Allemagne, Autriche).
La Maison Gillet grandit. Elle devient Gillet et Fils, présente dans toutes les étapes des traitements.
Pour se développer davantage elle va maîtriser toute la chaîne de production des matières chimiques dont elle a besoin en s'appropriant les sources des matières premières.
Auparavant, François Gillet a envoyé son fils Joseph, acquérir des connaissances chimiques en Allemagne. À l'âge de 15 ans, il est parti poursuivre des études dans le laboratoire de Frésénius. Après quelques autres
stages dans l'industrie privée il rentre à Lyon, à l'âge de 19 ans, et devient alors l'associé de son père
au sein d'une nouvelle société : les Établissements Produits Chimiques Gillet & Fils.
extraits de Contribution à l’Histoire Industrielle des Polymères en France par Jean-Marie Michel

"Les Gillet, porteurs d’un patronyme très courant au point que l’on précise souvent "de Lyon", formaient une dynastie industrielle étonnamment méconnue. Leur importance économique à l’échelle nationale voire internationale dans les industries textiles et chimiques justifie une monographie, mais celle-ci se veut aussi un fil rouge pour évoquer les transformations du capitalisme français depuis un siècle et demi. (…) Le modeste atelier de teinture pour soie fondé en 1838 par François Gillet est devenu, trois générations plus tard, un ensemble industriel gigantesque dont on peine à dégager toutes les ramifications. Le vaste réseau familial s’est implanté dans de nombreuses institutions. extraits de la présentation de l'ouvrage de Hervé Joly les Gillet de Lyon, Fortunes d'une Grande Dynastie Industrielle (1838/2015)

"C’est sous la direction d’Edmond (1873-1931), fils aîné de Joseph-Louis, que l’entreprise Gillet participe à la création de Rhône-Poulenc en 1928. Quant aux deux autres frères, Paul est l’homme de Progil (1920) et Charles, celui des textiles artificiels, futur C. T. A. (Comptoir des textiles artificiels), puis Rhodiaceta. L’aventure des Gillet est une parfaite illustration de l’esprit entrepreneurial lyonnais qui a marqué cette ville depuis ses origines."

Capture d’écran 2017-05-08 à 15

extrait de la collection P.G. Flascu

Le patronyme Gillet est un diminutif du prénom Gille : "petit Gilles"

  extrait généalogique de la famille Gillet  :

Michel GILLET est né en 1785. Il est cultivateur. Il épouse Jeanne Marie RECORBET. Ils ont 8 enfants dont le 3ème se prénomme François. Michel décède en 1863 et est inhumé à  Bully (69).

I - François GILLET est né le 13 décembre 1813 à  Montagny, hameau de Bully (69). Il s'installe à  Lyon en 1830 comme ouvrier-teinturier et ouvre un atelier de teinture de soie en 1837. En 1840, il épouse Marie PIERRON, fille du Maire de Saint-Clément-sous-Valsonne (69). Ils ont 8 enfants. François décède le 18 octobre 1895 à  Bully où il est inhumé.

I.1 - Joseph-Louis GILLET est né le 20 novembre 1843 à  Lyon (69). En 1865, il épouse Mathilde PERRIN, née à  Saint‑Clément-sous-Valsonne (69), fille d'un notaire de Firminy (42). Il prend la succession de son père en 1895 et est banquier au Crédit Lyonnais. Joseph décède le 09 avril1923 à  Paris et est inhumé à Bully.

I.1.1 - Edmond Gilbert Marie GILLET est né le 19 septembre 1873 à  Lyon (69). Le 21 novembre 1903, il épouse Léonie Clémence MOTTE, née le 07 juillet 1883 ù  Roubaix (59), fille d'Albert MOTTE, industriel textile, et de Clémence LEPOUTRE. Edmond est Maire de Bully, administrateur du Crédit Lyonnais et régent de la Banque de France (il siège du 28. janvier 1926 à sa mort. Edmond décède le 15 octovre 1931 à  Paris  et l'inhumation a lieu à Bully. Léonie décède en 1963.

I.1.1.1 - Marguerite Mathilde Marie GILLET dite Maguy est née le 02 octobre 1904 à  Lyon (69). Elle épouse Ennemond Marie BIZOT, ingénieur, membre du Conseil d'Escompte de la Banque de France.

I.1.2 - Marie François Paul GILLET est né le 21 octobre 1874. Il est Président de société. En 1901, il épouse Marguerite BLANCHET, de Rives (38), fille de Paul BLANCHET, papetier spécialisé dans le billet de banque, la société Blanchet de Rives. Paul est Conseiller de la succursale de la Banque de France à  Lyon. Paul décède le 27 octobre 1971, sans postérité.

I.1.3 - Charles GILLET est né le 26 novembre 1879 à  Lyon (69). En 1906, il épouse Marcelle Juliette GARIN, fille d'un avocat. Charles décède en 1972.

I.1.4 - Marguerite GILLET épouse Henri BALAY, né en 1860, de Saint-Etienne (42). Henri décède en 1925.

I.1.5 - (Fille) GILLET épouse le Général JAMONT (1873-1951).

I.1.6 - (Fille) GILLET épouse COULOMBELLE.

 

I.2 - Marie Joséphine[1] GILLET est née en 1852 décède en1889). Elle épouse Henri de MONTGOLFIER. (1847-1914)

I.3 - François GILLET est médecin et chimiste. Il décède en 1896 en laissant 5 enfants.

 

•La famille fait construire la Villa Gillet en 1912 sur les hauteursCapture d’écran 2017-05-08 à 15

 

 

qui surplombent les usines du quai.

À la mort de Paul Gillet, ses héritiers cèdent la villa à la ville de Lyon.

 

 

 

 

 

•Pour l'ambiance, revoir le film de Jeanson "un Revenant" 1946 : analyse des répercussions par Martin Barnier 1999

 

•pour en savoir plus lire :

-de PEYRENET Marcel, "La dynastie des Gillet", Le Sycomore, Paris 1978 ;

-sur Millénaire-3 : François Gillet, un Grand Industriel de la Chimie 1813/95 ;

-dans le site de la Bibliothèque Municipale de Lyon la collection Histoires d'Usines : la Tase et la Rhodia ;

-l'Atelier de Pierre-G Flascu : Quelques Grandes Figures de l'Industrie Lyonnaise ;

 

 •les autres billets sur les familles lyonnaises dans ce blog :

-Neufville de Villeroy ;

-Mandelot ;

-Lumière ;

-Winckler ;

-conclusion et autres familles ;