✪L'Aire Métropolitaine de Lyon est sortie. Lyon en sera le pôle.

Cela courait dans les couloirs depuis plusieurs années, l'ère ne s'y prêtait pas encore, le projet se paufinait : il est fin prêt et son futur président aussi.

 

•Jusqu'à la fin du XX° siècle la Communauté Urbaine de Lyon regroupait 55 communes.

kt courly XX col014

•Début XXI°, le Grand-Lyon représente 58 communes :

kt-courly-XXI-nb

 

 •Et puis il y a les projets

On sait qu'il faut remplir les vides : Lissieux au Nord-Ouest a embraillé un avant-pont, entre Charly/Vernaison et Grigny au sud des avant-postes qui annoncent déjà une extension programmée.

Mais ce n'est pas tout, voilà les prochaines extensions : elles concernent les communes du Velin

kt courly + scot XXI-Communauté des Communes du Pays de l'Ozon: St-Symphorien d'Ozon, Sérézin-Rhône, Ternay, Communay, Simandres

-l'Entre-2-Communautés du sud : Marennes, Chaponnay, st-Pierre-Chandieu et Toussieu

-Communauté des Communes de l'Est-Velin dit Est-Lyonnais par l'administration : St-Laurent et st-Bonnet de Mure (qui se nommaient autrefois "en Velin"), Genas, Colombier-Saugnieu, Pusignan + Jons qui resterait tout seul dans son coin…

Cela s'appelle pudiquement : l'Aire Métropolitaine Lyonnaise.

 

 ➥Vous voyez un trou entre Jons et Pusignan ?

-oui c'est normal, là c'est à nouveau le département de l'Isère.

 

L'idée c'est aussi d'inclure, à plus long terme, "l'espace, pour le moment nommé, autour de Lyon/st-Exupéry" càd les communes autour de Satolas, vous comprenez ? l'aéroport… ces retombées économiques… son développement, etc…

Pour le moment, la visée c'est celle de la carte pour 2030 :
kt metropol XXICette carte officielle comporte une erreur : Lissieu n'est pas représentée !

 

Avant d'être :kt agglo metropol XXI

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 voir billet du 13 juin 2012

…pour compter dans l'Europe des métropoles

"…aujourd'hui, lorsque l'on compare le développement des grandes villes européennes, des grandes agglomérations, des grandes métropoles à ce que représente le poids faible d'une agglomération comme celle de Lyon, on comprend vite le besoin de passer à la taille et à la vitesse supérieures." G.Collomb 2008

 

*une série d'articles dans la presse locale

-l'ensemble du dossier dans Lyon-Capitale en avril 13 

les élèments au 12 avril 13

-pétition des communistes qui demandent plus de démocratie en juillet 13
et le département : Lyon-Capitale de décembre 13

-2 chroniques de Patrick Martin-Genier de janvier 14 dans Lyon-Capitale
http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Tribune-libre/Avant-la-metropole-eteindre-les-emprunts-toxiques-a-Lyon

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Tribune-libre/Metropole-de-Lyon-pour-un-moratoire

-analyse technique sous l'angle du S.G.A.R. de février 14 dans Lyon-Capitale : http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Tribune-libre/L-eurometropole-de-Lyon-reve-ou-realite

Ce qui restera du département du Rhône : chronique de Lyon-Première du 17 février 14

-la carte électorale de la nouvelle métropole politique :

kt gdly 14

-le Progrès :

Capture d’écran 2014-10-16 à 11

 

Capture d’écran 2014-10-16 à 11

 

 

Capture d’écran 2014-10-18 à 12

 

Capture d’écran 2014-10-18 à 12

-article du 20 octobre 2014 : http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Politique/Ville-de-lyon/Dans-30-ans-ce-qu-on-appellera-Lyon-ce-sera-la-metropole 

-un autre du 24 octobre : d'après une étude de l'insee http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Dossiers/Grands-Projets/Photographie-du-nouveau-Rhone

ou sur le même angle, un article du Progrès

Entre terres agricoles et péri-urbain, la physionomie du Nouveau Rhône
Réforme des collectivités. Le 1er janvier prochain, le Rhône laissera sa place au Nouveau Rhône, département de 430 000 habitants.

"C’est un nouveau département qui va naître le 1er janvier prochain. Une première française.

A côté de la création de la Métropole de Lyon et de ses 59 communes, nouvelle collectivité qui reprendra les compétences du département du Rhône, le Nouveau Rhône va également faire ses premiers pas.

A cette occasion, l’Insee vient de livrer les premières photographies statistiques de ce territoire.
Un territoire rural, des habitants urbains

75 % des 430 000 habitants du nouveau Rhône sont des urbains. Une statistique qui permet de démontrer que le Nouveau Rhône abrite la deuxième couronne lyonnaise. Ce sont effectivement les territoires en frontière avec la Métropole qui abritent l’essentiel des populations avec une spécificité pour l’agglomération de Villefranche qui marque elle aussi une forte densité en territoire urbain.

Au global, le territoire marque une bonne vitalité démographique. Le paradoxe, c’est que les deux tiers du Nouveau Rhône sont occupés par des activités agricoles.
Une population plus aisée, plus qualifiée et plus jeune que la moyenne

Malgré des disparités qui demeurent importantes, la population du nouveau département va présenter un profil plutôt jeune (38 % ont moins de 30 ans), plus diplômé (42 % de diplômés du supérieur pour les 25-34 ans), et plus qualifié (15 % de cadres). Des Rhodaniens également mieux rémunérés. Le revenu net imposable s’élève à 26 800 euros en moyenne par foyer fiscal, supérieur de 15 % à celui de territoires de même nature.
Un taux de chômage à 8 % !

C’est trois points de moins que dans l’actuel département du Rhône incluant le Grand-Lyon.
Des disparités territoriales

Difficile là encore de trouver un territoire homogène dans ses composantes sociologiques et économiques. Ainsi l’Insee relève des « poches de précarité », notamment à Villefranche-sur-Saône et à Tarare où plus du quart de la population vit avec un bas revenu. Le taux de chômage est supérieur à 16 %. Belleville et Amplepuis connaissent également de nombreuses situations de précarité. Au global, 11 % de la population du nouveau Rhône vit avec un bas revenu. C’est sept points de moins que dans le Rhône actuel.
Le poids de l’industrie

L’industrie représente 20 % des emplois dans le nouveau département contre seulement 14 % dans l’actuel.
Près la moitié des actifs sortiront du département pour travailler

48 % des futurs néoRhodaniens sortiront de leur département pour exercer leur activité professionnelle. A l’inverse, quatre actifs sur dix travaillent dans le nouveau Rhône et résident à l’extérieur. Ce qui pose inévitablement la question des flux et des transports. C’est la raison pour laquelle, l’actuelle présidente du département, Danielle Chuzeville (UDI), souhaite renforcer l’attrait économique de son territoire. Avec, parmi les objectifs, de faire travailler les actifs près de chez eux. Aujourd’hui, 86 % des actifs ou des étudiants utilisent un véhicule motorisé pour se rendre au travail. Ce qui démontre toute son interaction avec la future Métropole de Lyon.
Attention aux pollutions !

S’agissant de la qualité de l’air, les seuils réglementaires sont dépassés pour la pollution aux particules le long de l’A6 et au sud de l’agglomération lyonnaise, et la pollution à l’ozone dans les zones de relief dans l’ouest du territoire. S’agissant de la qualité des eaux et des milieux aquatiques, il est noté une détérioration par des pollutions d’origine de nature agricole, domestique, industrielle. Il est enfin recensé 164 stations d’épuration, dont 25 % ne sont pas en conformité contre 8 % dans des zones comparables.

Geoffrey Mercier  Publié le 24/10/2014"

 

Capture d’écran 2014-10-24 à 16

notez qu'une partie du Velin s'appelle Est-Lyonnais et est excentré par rapport au reste du département, que l'enclave du département de l'Isère au Nord-Est persiste, que Grigny et Givors sont très isolés. Ces incohérences territoriales vont être source de changements dans le futur…

 

 

•échéancier (sous réserve de confirmation)

•10 avril 13 : conseil des ministres,    

•12 avril 13 : conférence de presse commune G.Collomb & M.Mercier

automne 13 : 1°lecture au sénat

hiver 13 : 2°lecture au sénat

début 2015 : mise en exécution

 

-mise en ligne en automne 2014 : 1) dans le Progrès

Capture d’écran 2014-10-16 à 11

 

pour la suite des évènements, leur actualisation voir le billet de novembre 14 et la mise en place dans celui de janvier 15